Candidat à la présidence du Conseil de la FAO

Mario Arvelo est assis à la tribune lors de la 158e session du Conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en décembre 2017, écoutant le débat général découlant de son rapport de la 44e session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA). À partir de la gauche, le Secrétaire du CSA Mark McGuire, le Président du Conseil Khalid Mehboob et le Secrétaire généralé du Conseil Louis Gagnon. [©FAO/Giuseppe Carotenuto]

Depuis 2019, la République Dominicaine a tenu un siège au Conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’organe directeur de l’agence spécialisée dans la lutte contre la faim et la malnutrition dans le monde. Au cours de son parcours à travers les structures de gouvernance multilatérales de la FAO —où il a été Président du Comité de la sécurité alimentaire mondiale , Président du Comité de l’agriculture, Président du Partenariat mondial sur les sols , Président de la Commission financière, du budget et de la réforme de la FAO, Président par intérim et Vice-Président du Comité du Programme et Vice-Président du Comité de recours— L’Ambassadeur Mario Arvelo a démontré sa capacité à être objectif et sa sensibilité aux différences politiques, sociales et culturelles, accumulant une vaste expérience dans tous les domaines d’activité de la FAO, dont il est reconnu comme un expert dans le fonctionnement de ses organes directeurs. Pour ces raisons, le gouvernement Dominicain a présenté sa candidature pour diriger le Conseil et succéder à l’actuel Président Khalid Mehboob du Pakistan; l’élection aura lieu le 17 juin 2021.


Mario Arvelo fait un présentation lors d’une session du Conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). La République Dominicaine représente l’Amérique latine et les Caraïbes au sein de l’organe directeur depuis 2019. Dans son intervention, Arvelo a affirmé que les agences et les panels scientifiques des Nations Unies nous disent que nous sommes dans une crise climatique, et il suffit de regarder les nouvelles pour vérifier la persistance des conflits armés. Le rapport le plus récent sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde nous dit que le changement climatique et les guerres, ainsi que les flux migratoires qui en résultent sont les principaux moteurs de l’augmentation observée du nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition. Il convient de rappeler ici qu’un nombre disproportionné de ceux qui souffrent de la faim et de la malnutrition sont des femmes et des enfants dans les pays du soi-disant Sud Global.


Mario Arvelo participe à un débat lors de la 163e session du Conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en décembre 2019.

La qualité de membre du Conseil de la FAO est l’une des réalisations d’Arvelo à la tête de la Mission Permanente de son pays, d’où il a également obtenu —pour la première fois dans l’histoire— l’élection aux conseils d’administration du Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM). La République Dominicaine est l’un des rares pays à avoir gagné la confiance de la communauté internationale pour avoir occupé simultanément des sièges dans les organes directeurs de chacun des trois agences des Nations Unies qui luttent contre la faim et la pauvreté au niveau mondial.

RETOUR À LA PAGE PRINCIPALE

Website Powered by WordPress.com.